Chirurgie de la main


Canal (tunnel) carpien

Syndrome du canal (tunnel) carpien

Le syndrome du canal/tunnel carpien se manifeste par des engourdissements et des fourmillements dans les doigts de la main touchée. Les symptômes résultent de la compression du nerf médian au poignet. Le nerf médian et les tendons fléchisseurs des doigts traversent le poignet dans un « tunnel » nommé canal carpien. Ce canal est relativement restreint. Toute condition qui réduit cet espace, par exemple, de l’inflammation, entraine une compression du nerf médian. Les doigts deviennent alors engourdis.

Le syndrome du canal carpien touche les femmes et les hommes. Il tend à apparaître soit au début de la cinquantaine, soit passé l’âge de 75 ans. Les symptômes sont d’abord légers et passagers, puis s’intensifient avec le temps.

L’origine du syndrome du canal carpien est souvent multifactorielle. Le risque est plus élevé chez les travailleurs exposés aux situations suivantes.

  • La répétition de mouvements du poignet et des doigts durant des périodes prolongées.
  • Les mouvements répétés qui demandent une force importante dans la main.
  • Les postures contraignantes pour la main.
  • La manipulation d’outils qui vibrent.

Parmi les autres causes possibles figurent les blessures au poignet, etc.

Les fluctuations hormonales vécues durant la ménopause, la grossesse ou un état d’hypothyroïdie créent un environnement propice au syndrome du canal carpien. Durant la grossesse, par exemple, la rétention des fluides ajoute de la pression sur le nerf médian.

Si les symptômes ne sont pas soulagés par les traitements usuels comme le port d’une attelle durant la nuit, le médecin peut suggérer une injection de cortisone.
Ces injections peuvent soulager le patient quelques semaines et parfois plusieurs mois.

Cependant, le traitement définitif et très efficace demeure la décompression du canal carpien, qui enlève l'excès de pression sur le nerf médian.


1CHIRURGIE CANAL /TUNNEL CARPIEN (DÉGOURDIR SANS SOUFFRIR)
Si les douleurs persistent malgré le traitement médicale une chirurgie pourra être envisagée. Cette intervention d'une durée de 15 à 20 minutes est réalisée sous anesthésie locale, par une incision d’environ 2-3 cm (3/4 po) au poignet, Dr St Laurent libère le nerf médian et il referme l’incision. Le Dr St Laurent porte une grande attention pour faire une ANESTHÉSIE DOUCE MAIS EFFICACE. Suite à la chirurgie vous n'avez qu'un petit pansement avec bandage pour protéger le tout pendant 3 jours et aucune attelle . La chirurgie du canal carpien est très simple et peu douloureuse, nous l’appellons "DÉGOURDIR SANS SOUFFRIR" La reprise des activités légères est autorisée dès le 3ème jour mais pour les activités manuelles exigeantes il faut attendre 1 mois parfois plus. N"oubliez pas: DÉGOURDIR SANS SOUFFRIR!! SOULAGEMENT DE LA DOULEUR Dr St Laurent vous prescrira des médicaments nécessaires pour soulager la douleur post-chirurgie.
2SUIVIS
Vous aurez une visite post chirurgie 2 semaines après pour enlever les sutures et évaluer la plaie et son évolution. 4 jours après la chirurgie vous pouvez enlever le pansement et prendre une douche et même laver vos cheveux sans aucun pansement.

Doigts à gachette (à ressaut)

Trigger finger

Le doigt gâchette (trigger finger) ou doigt à ressaut est une affection très fréquente qui débute avec une gêne douloureuse au niveau de la paume lors des mouvements de flexion et d'extension d'un doigt, en règle générale plus importante le matin. Cette sensation de gêne peut évoluer vers un véritable blocage mécanique du doigt en question lors de l'extension.

Cette pathologie apparaît surtout chez les patients d’âge moyen, et plus particulièrement chez les diabétiques.

Ce blocage est dû à un conflit entre un tendon et la gaine dans lequel il glisse normalement pour permettre les mouvements de flexion et d’extension du doigt. Lorsque le tendon s’épaissit (souvent avec l’âge), il peut se former un nodule qui bloque le libre glissement dans la gaine. Le frottement crée alors de l’inflammation qui aggrave l’épaississement et un cercle vicieux s’installe.

Le problème se manifeste surtout lors de l'extension du doigt qui se débloque brusquement avec un ressaut douloureux. Lorsque la maladie évolue, il devient nécessaire d’utiliser l’autre main pour assister l’extension du doigt concerné. Le traitement le plus fréquemment utilisé consiste à l'injection de cortisone qui donne un excellent résultat chez plus de 50% des patients. À un stade plus avancé, le doigt reste complètement bloqué en flexion. Le traitement chirugical devienne nécessaire.

Le Dr St Laurent est un de seul chirurgien plasticien qui procède à l'anesthésie de la zone douloureuse avant de faire l'injection de cortisone. Cette injection devient Ultra Confortable= DÉBLOQUER SANS SOUFFRIR.

Lorsque une infiltration est pratiquée, l’effet anti-inflammatoire se manifeste au bout de quelques jours. La zone injectée peut être sensible pendant deux jours environ.


La chirurgie s’effectue en cas d’échec ou de récidive et se fait sous anesthésie locale. Cette chirurgie consiste à une petite incision d’environ 1 cm qui permet de libérer le tendon en élargissant le tunnel dans lequel il glisse.

Après l'intervention il n'y a ni attelle ni rééducation. Un simple pansement est conservé quelques jours. La récupération est généralement complète au bout de trois semaines.


Dupuytren

La maladie décrite par le Baron Guillaume Dupuytren, est caractérisée par l’épaississement de l'aponévrose palmaire qui est une enveloppe située sous la peau de la paume de la main et des doigts.

Cet épaississement mène habituellement à une limitation progressive de l’extension des doigts et infiltre la peau. Cette pathologie, souvent héréditaire, frappe plutôt l'homme de 40 à 50 ans.

Cette maladie cause l’apparition de nodules ou de cordons sous la peau de la paume des mains. Les deux derniers doigts sont le site habituel des premières manifestations. Le diagnostic est basé sur l'examen clinique seulement.

Une opération s’envisage si la rétraction empêche l'extension complète des doigts, c’est-à-dire lorsque le patient n’est plus capable de mettre la main à plat sur une table.

Il existent plusieurs traitements pour traiter cette maladie dépendant du degré de sévérité :

 
Il existe 3 types de traitement:

1- INJECTIONS

  • INJECTIONS DE CORTISONE
    L'injection de cortisone sera indiqué surtout à la phase initiale de la maladie pour traiter un nodule douloureux en développement. Cette injection de cortisone va réduire l'inflammation et la douleur et peut ralentir l'évolution du nodule et de la maladie.
  • INJECTIONS DE XIAFLEX
    Il s'agit d'un enzyme qui aide à dissoudre le tissu fibreux qui cause la maladie. Cette injection est pratiqué en cabinet. Dr St Laurent prend soin de faire une anesthésie préalable avant de vous injecter ce qui rend cette procédure ultra confortable. SOULAGER SANS DOULEUR
    Cet médicament n'est pas couvert par la RAMQ.

2- APONEVROTOMIE À L'AIGUILLE
Cette technique consiste à faire de mini-incisions sur la bande contractile sans enlever celle-ci. Une fois les incisions faites ont peut récupérer l'extension des doigts. Cette technique est réalisée en cabinet sous anesthésie locale et ne necessite pas de passage à la salle d'opération .
Le port d'une orthese d'extension est nécessaire dans le mois qui suit.

3- APONEVRECTOMIE
L’intervention consiste à enlever tous les tissus possibles par une incision au site de rétraction.
Cette intervention est faite sous anesthésie régionale en chirurgie d'un jour.
Un pansement initial est mis pour 2-3 jours et ensuite une orthèse doit être portée pour 1 mois surtout la nuit.

Note: ( Dr. St Laurent est désafilié de la RAMQ donc toutes les procédures a la clinique sont à la charge du patient) Ses frais sont cependant déductibles à l'impôt .


1
Cette chirurgie permet d’améliorer considérablement la fonction de la main et l’extension des doigts. En postopératoire, une orthèse peut parfois être prescrite et des médicaments pour soulager la douleur.

Kyste Synovial

Le kyste synovial est une tuméfaction remplie de liquide gélatineux produit par la membrane synoviale qui tapisse les tendons ou les articulations. Il s’agit soit d’un kyste arthro-synovial (d’origine articulaire), soit d’un kyste téno-synovial (venant de la gaine des tendons).

La consistance est caractéristique : tendu, peu mobile et parfois douloureux à la pression ou dans certains mouvements.
Le kyste peut être volumineux ou discret.

Les différents types sont :

  • Les kystes dorsaux du poignet
  • Les kystes de la gouttière du pouls, sur la face antérieure du poignet, du côté du pouce
  • Les kystes des doigts
  • Les kystes de la poulie, petits mais douloureux, situés dans la paume à la racine du doigt.

1
Le traitement chirurgical consiste à un anesthésie locale ou régionale de la zone à traiter et un incision pour enlever le kyste. Suite à l'opération un pansement sera en place pour quelques jours suivi d’un rendez-vous de suivi pour évaluer la zone et enlever les sutures.

Vous avez des questions?

Prenez rendez-vous pour que l'on planifie une rencontre.

Appelez-nous: 514 254-9420
Écrivez-nous: info@dryvesstlaurent.com